Djoum et sa région

La mairie de Djoum

La mairie de djoum

Créée par Arrêté n°537 du 21 août 1952, la commune de Djoum est située dans l’arrondissement de Djoum, département du Dja et Lobo, Province du sud, à 2°39’50’’ de latitude Nord et 12°40’02’’ longitude Est. Elle couvre une superficie d’environ 8 000 km² et est distante de Sangmélima, chef-lieu de la province du Sud, de 91 km environ. Djoum est limité :

  • Au Nord par le fleuve Dja
  • Au Sud par l’arrondissement d’Oveng
  • A l’Est par l’arrondissement de Minto
  • A l’Ouest par la commune de Sangmélima rurale

Si le Cameroun est départagé en trois domaines climatiques, dans la commune de Djoum le climat est du domaine équatorial de type guinéen. Un climat à quatre saisons du plateau sud camerounais, sa température moyenne est de 25°c avec une amplitude de 2 à 3°C, une humidité relative de moyenne annuelle de 81%, les précipitations oscillant entre 1500 et 3000 mm.

A Djoum, il pleut toute l’année avec deux maxima, l’un en septembre (grande saison des pluies) et l’autre en mars/avril (petite saison des pluies) ; les minima se situent en décembre/janvier (grande saison sèche) et en juillet/août (petite saison sèche).

La topographie de la commune de Djoum présente des zones de plaines, des vallées et des montagnes. La végétation de la zone de Djoum est caractérisée par une forêt dense humide sempervirente est constituée d’un grand nombre d’arbres par hectare et une grande richesse floristique.

La commune de Djoum est arrosée par les fleuves de grande importance que sont le Dja et l’Ayina et de nombreux cours d’eau parmi lesquels Wo’o, Ndéne, Evindi, Famé, Kono, Momo, Abiété, Mvoulou et Feh.

La mairie de Djoum

Le fleuve DJA

Les sols dans la commune de Djoum sont ferralitiques typiques moyennement et fortement dé saturés de couleur brun jaune. Ces sols ont une faible valeur agricole, et leur mise en valeur nécessite un investissement important. L’utilisation des engrais sur ces sols doit être accompagnée d’amendements organiques et calciques pour améliorer la rétention des nutriments et diminuer l’acidité.

La structure géologique y est dominée par des roches métamorphiques telles que les gneiss, les migmatites, les schistes et quartzites datant du précambrien.

Se rendre à Djoum

La mairie de Djoum

Marché central de Djoum

Plusieurs possibilités sont offertes. Par voiture, on emprunte la nationale n°9 (N9) qui va de la ville de Sangmélima à la ville de Djoum en passant par Olounou, carrefour situé à 28 kilomètres de Sangmélima.

On peut également emprunter la route de la boucle du Dja, par le village dit Mone Avebe. Après une vingtaine de kilomètres, on atteint le village Kpwe qui relie la ville Meyomessi, située sur l’axe Sangmélima-Djoum. Cette déviation, plus longue, est souvent empruntée pour éviter certains bourbiers entre Sangmélima et Djoum.

Pour ceux qui sont fortunés, ils empruntent l’avion. En effet, la ville de Djoum est dotée depuis les années 50 d’une aérogare. Ce dernier dessert les bi-moteurs de 4 à 10 places qui s’y posent sans aucune difficulté. On partira soit de Douala, soit de Yaoundé par avion pour se rendre à Djoum

Dans les années avenir, Djoum compte être reliée par voie ferrée. En effet, la commune de Djoum bénéficiera des retombées du projet d’exploitation du fer de Mballam dont l’évacuation se fera par la voie ferrée reliant la ville de Mballam à celle du port en eau profonde de Kribi. La voie ferrée traversera la commune au lieu-dit Yen, situé à 27 kilomètres au Sud de la ville Djoum, sur l’axe Djoum-Oveng. Au sein de la ville elle-même, les principaux déplacements se font par voitures, motos ou vélo.